fbpx
Mis à jour le : 10/26/2021

CONDITIONS D'ÉVALUATION DES PROGRAMMES

Applied MSc
On-Campus, Off-Campus & SPOC

Article #1

Les enseignements sont organisés sous forme d’Unités d’Enseignement (UE) et sont dispensés sous forme de modules de cours et/ou de travaux dirigés. Tous les modules sont évalués

Article #2

L’assiduité est obligatoire. Sauf dispositions spéciales accordées par le la Direction des Études et le Doyen de l’École, potentiellement assisté de son Conseil Scientifique et Pédagogique, l’étudiant doit suivre tous les enseignements constitutifs de toutes les UE.

Pour les étudiants en mode SPOC, l’assiduité est contrôlée par des entretiens mensuels de progression organisés par la Direction des Études, ainsi qu’une observation des rapports d’activités sur l’environnement numérique de travail de DSTI.

Article #3

Une Unité d’Enseignement (UE) est composée d’un ou plusieurs modules (matières). Un programme d’enseignement se compose de plusieurs UE.
Dans tout programme Applied MSc, et au regard de l’accréditation au titre RNCP niveau 7 “Expert en Sciences des Données”, un stage d’application obligatoire de 6 mois doit être réalisé par l’étudiant. L’évaluation de ce stage constitue une Unité d’Enseignement à part entière.

Article #4

L’évaluation est organisée par examen final, qui peut inclure un ou des examens partiels. Il n’y a généralement pas de coefficients sur les examens d’un même module mais les enseignants sont libres d’en fixer.

La nature de l’examen est au libre choix de l’enseignant et peut être un projet d’application. L’assiduité et/ou la participation peuvent être des éléments d’évaluation.

Les enseignants sont responsables d’annoncer, en fin de module, la nature et les modalités de l’évaluation.

La note finale d’un module est exprimée sur une base « sur cent » et arrondie par le haut au plus proche diviseur de cinq.

Article #5

Un module est acquis si la note minimale de 50% est obtenue. Lorsqu’un module est évalué par plusieurs examens (intermédiaire et final), la moyenne du module est calculée selon la méthode décrite à l’article 4.

Article #6

Une unité d’enseignement est acquise si la note de passage minimale de 50% est obtenue. Aucune pondération n’est appliquée aux modules composant un UE.

Article #7

Il n’existe Aucun système de compensation de grade au sein des modules. Il n’existe Aucun système de compensation de grade au sein des Unités d’Enseignement, ni au sein des termes.

Par exemple, étant donné que l'”Unité d’enseignement (UE) A” est composée du “Module 1” et du “Module 2”.

  • Si l’étudiant obtient 40% dans le module 1 et 60% dans le module 2, la moyenne de l’unité sera de 50%.

Le TU A est alors réussi.

  • Si l’étudiant obtient 45% au module 1 et 50% au module 2, la moyenne de l’unité sera de 47,5%, arrondie à 50%.

Le TU A est alors réussi.

  • Si l’étudiant obtient 40% au module 1 et 50% au module 2, la moyenne de l’unité sera de 45%.

Le TU A n’est pas réussi

Article #8

Un diplôme pour un programme ne peut être accordé que si la moyenne globale de toutes les unités d’enseignement est supérieure ou égale à 50% et qu’aucune unité d’enseignement n’est inférieure à 40%.

Par exemple : Étant donné un programme composé de “Unité d’enseignement 1” et “Unité d’enseignement 2”.

  • Si l’étudiant obtient 50% à l’unité d’enseignement 1 et 60% à l’unité d’enseignement 2, la moyenne du programme sera de 50%.

Alors, le diplôme est acquis*.

  • Si l’étudiant obtient 35% à l’unité d’enseignement 1 et 65% à l’unité d’enseignement 2, la moyenne du programme sera de 50%.

Alors l’obtention du diplôme est un échec.

A l’exception du blocage des éléments para-scolaires tels que les sanctions disciplinaires, les arriérés financiers ou toute autre décision suspensive du comité de graduation, qui est souverain.

Article #9

Pendant la durée des études et en cas d’échec à un module, les étudiants peuvent demander à la Direction des études une reprise. La Direction des études et le(s) professeur(s) concerné(s) sont souverains dans leur décision d’accorder ou non une reprise d’examen.

Article #10

Le Comité de Graduation est souverain dans toutes ses décisions, indépendamment de tout ce qui précède. En cas d’échec à l’obtention du diplôme, le Comité peut décider de confirmer et de prononcer l’échec ou d’accorder un processus de reprise, partielle ou totale (redoublement du programme).

Article #11

Les étudiants sont tenus de vérifier que chaque article, rapport, document, devoir, etc. qu’ils soumettent ne contient aucune forme de plagiat. Les sources doivent être citées et incluses dans la bibliographie. En cas de plagiat, l’étudiant peut être réprimandé ou encourir des sanctions disciplinaires (note zéro, exclusion du programme, saisine de la commission disciplinaire du Conseil scientifique, etc.) Le plagiat peut être reconnu juridiquement comme une fraude en droit français.

Article #12

Les étudiants dont la mobilité est réduite ou qui souffrent d’un autre handicap doivent contacter un médecin agréé. pour que leur handicap soit reconnu et qu’ils soient autorisés à bénéficier d’aménagements de test appropriés, selon les indications du médecin. Chaque cas fera l’objet d’un examen individuel.

EXAMEN - RÈGLES DE PROCÉDURE

PENDANT L'EXAMEN

Tous les candidats doivent présenter au surveillant leur carte d’étudiant. Les candidats qui ne peuvent pas présenter une preuve de leur identité et de leur statut d’étudiant ne seront pas autorisés à passer l’examen. Chaque candidat admis à l’épreuve doit présenter une copie, même vierge.

Les candidats entrant dans la salle de classe après le début de l’examen peuvent être admis exceptionnellement par le surveillant, uniquement si le retard ne dépasse pas trente (30) minutes. Les candidats retardataires ne disposeront pas de temps supplémentaire pour terminer l’examen.

Chaque candidat doit prendre place comme indiqué par le surveillant. Les sacs, ordinateurs et autres matériels non autorisés doivent être placés dans un endroit sûr de la salle, comme indiqué par le surveillant.

Les téléphones portables doivent être éteints et rangés (pas de mode silence).

Les candidats ne peuvent quitter temporairement ou définitivement la salle d’examen (même s’ils remettent une copie blanche) avant la fin de la première heure d’épreuve (ou de la première demi-heure pour les épreuves d’une heure). Le candidat qui quitte la salle doit remettre la copie au surveillant, qui la conservera jusqu’au retour du candidat.

Les étudiants hors campus sont soumis aux mêmes conditions et doivent également avoir leur vidéo et leur microphone allumés pendant toute la durée de l’examen. La caméra doit être réglée sur l’angle le plus large possible afin que les surveillants puissent voir l’élève et son environnement. Dans le cas contraire, leur participation à l’examen sera nulle et non avenue.

TRICHERIE, FRAUDE ET PLAGIAT

La tricherie, la fraude, le plagiat ou la tentative de tricherie, de fraude, de plagiat pendant l’épreuve seront soumis au décret n° 92.657 du 13 juillet 1992 relatif à la procédure disciplinaire dans les établissements d’enseignement supérieur.

La communication entre candidats ou avec des personnes extérieures à la salle d’examen est strictement interdite, ainsi que l’utilisation de documents, matériels ou équipements non autorisés.

En cas de substitution ou de vol d’identité, ou si le candidat dérange les surveillants de l’examen, le surveillant peut expulser le candidat de la salle.

Le surveillant remet le procès-verbal officiel de fraude à l’examen au directeur du programme et au doyen, qui peuvent renvoyer le candidat devant la commission disciplinaire.

Aucun bulletin de notes, relevé de notes ou diplôme ne sera délivré avant la décision de la commission disciplinaire.

Les sanctions disciplinaires peuvent être (de la plus faible à la plus forte) :

– Admonition ;

– Réprimande ;

– Expulsion de l’Institut pour 5 ans ;

– Exclusion définitive de l’Institut ;

Toute sanction implique automatiquement la note zéro pour l’épreuve. La note zéro pour le cours ou l’unité peut également être décidée.

RECOURS JURIDIQUES ET DÉLAIS

Pour toutes les décisions, les candidats peuvent demander un recours dans un délai de deux (2) mois à compter de la publication : soit en adressant une demande de redressement équitable au Président de la Commission des diplômes, ou au Directeur de l’Institut ; soit en faisant appel devant le Rectorat selon le lieu du campus (Rectorat de Paris ou Rectorat de Nice) et devant le Rectorat à Nice pour les étudiants hors campus.

EXTENSIONS

Cette politique fournit un cadre aux professeurs et aux étudiants, afin d’assurer une application cohérente des prolongations de délais d’évaluation, des reports d’évaluations etdes reprises d’évaluations dans tout DSTI.

Notez que lorsqu’une prolongation de délai a été accordée, mais que l’étudiant n’est pas en mesure de respecter le délai convenu en raisonde circonstances atténuantes, l’étudiant peut ensuite demander un report d’évaluation.

I Extensions des délais

*Ceci s’applique uniquement aux étudiants à temps plein (pas aux étudiants du SPOC).

Les étudiants doivent surveiller leur charge de travail, être conscients de tous les délais de soumission et être capables de s’organiser en conséquence. Cependant, il est reconnu qu’il peut y avoir des circonstances occasionnelles, exceptionnelles, qui peuvent réellement affecter la capacité d’un étudiant à terminer une évaluation à temps. Dans de telles circonstances, qui surviennent en raison de problèmes ou d’événements exceptionnels, graves et aigus, un étudiant peut demander une prolongationdu délai de soumission d’une évaluation.

Notez que les demandes de prolongation doivent être soumises avant la date limite de soumission. Les prolongations ne sont pasautorisées une fois la date limite dépassée, mais un étudiant peut demander à ce que la pénalité de retard soit supprimée.

  1. L’autorité d’accorder une prolongation du délai de soumission d’une évaluation appartient au professeur du cours et au directeur des études, qui conservera un registre de toute prolongation accordée.
  2. Une demande de prolongation doit être faite en utilisant le formulaire de demande de prolongation de la date limite d’évaluation (DE1),qui doit être soumis au Directeur des études via un ticket de support pour approbation par le professeur :https://support.dsti.institute
  3. Toute prolongation accordée à un étudiant sera confirmée par le directeur des études via la plateforme de tickets d’assistance, avec les détails de la nouvelle date de soumission.
  4. La durée de la prolongation accordée est à la discrétion du professeur et doit tenir compte des circonstances et du travail requis. Normalement, il s’agit d’un délai maximum de 10 jours ouvrables après la date limite initiale.
  5. Pour les prolongations jusqu’à 10 jours ouvrables, aucune preuve de tiers n’est requise et le professeur et le directeur des études doivent utiliser leur discrétion pour déterminer si une raison acceptable a été donnée.
  6. Si un étudiant n’est pas en mesure de respecter le nouveau délai prolongé, il doit alors utiliser la procédure de reportde l’évaluation.
  7. L’information indiquant si un étudiant a bénéficié d’une prolongation de délai sera consignée dans la documentation mise à la disposition des jurys de fin de programme ultérieurs.

Lignes directrices concernant les motifs raisonnables pour accorder une prolongation

Veuillez noter que les listes suivantes ne sont pas exhaustives et que toutes les demandes des étudiants doivent être considérées de manière globale.

Les raisons acceptables pour accorder une prolongation peuvent inclure :

a) Problèmes personnels graves tels que des problèmes relationnels, la maladie ou le décès de parents proches, y compris la participation à des funérailles, des victimes de crimes, des crises de logement, des affaires judiciaires, des accidents ou des blessures sportives, ou une défaillance reconnue des services informatiques de DSTI.
b) Une maladie grave.
c) La fonction de juré.
d) Lorsque les élèves ont été identifiés comme nécessitant des ajustements raisonnables et que leurs difficultés ou leurs retards dans l’accès au soutien sont un facteur.
e) Un entretien de stage ou de préfecture qui a lieu à l’occasion d’un examen.
f) Panne d’ordinateur ou d’internet à la maison.

Les raisons non acceptables peuvent inclure :

a) Petits rhumes et toux.
b) Difficultés d’accès aux ressources.
c) Les devoirs perdus
d) Difficultés de déplacement invérifiables.
e) Ne pas se rendre compte de l’imminence de l’échéance.
f) Une mauvaise gestion du temps.
g) Vouloir “tout faire à la perfection”.
h) Tout événement qui aurait pu être raisonnablement prévu ou tout engagement anticipé (vacances, mariages, déménagement, etc.) interférant avec la réalisation d’une évaluation.
i) Les prolongations ne seront normalement pas accordées aux personnes qui s’absentent volontairement pour participer à d’autres activités, telles que le sport ou l’emploi.
j) La méconnaissance du délai, ou la pression d’un autre travail résultant d’une mauvaise organisation personnelle, ne constituent pas de bonnes causes pour une prolongation.
k) Les problèmes causés par le fait que l’anglais n’est pas la langue principale de l’élève. Les étudiants doivent demander conseil et soutien en temps utile.

Pénalités pour la remise tardive des évaluations

Il convient d’adopter une approche cohérente afin que l’étudiant sache clairement quelle sera la sanction imposée en cas de remise tardive des évaluations – et que cette sanction sera la même quel que soit l’endroit où il étudie.

Conformément à la réglementation du DSTI, toutes les évaluations, qu’il s’agisse d’une première tentative ou d’une réévaluation, soumises aprèsle délai prolongé convenu, seront notées au maximum à 50% ou C- sur l’échelle de notation. Les évaluations soumises plus de cinq jours ouvrables après le délai prolongé convenu se verront attribuer 0 % ou F sur l’échelle de notation.

Il n’y a pas de frais supplémentaires pour les soumissions tardives dans le délai convenu.

II Deferral of Assessment

*Ceci s’applique uniquement aux étudiants à temps plein (pas aux étudiants du SPOC).

Les étudiants qui estiment qu’ils ne sont pas en mesure d’assister, de soumettre ou de participer à une forme quelconque d’évaluation, ou que leur préparation à l’évaluation a été compromise en raison des facteurs suivants circonstances atténuantes,sont autorisés à reporter cette évaluation à la cohorte suivante,sous réserve de l’approbation d’une demande de report d’évaluation. Le report de l’évaluation peut avoir un impact sur la progression (date d’obtention du diplôme) ou sur les décisions d’attribution.

*Toute demande de report plus longdoit être discutée et convenue lors du jury de remise des diplômes pour la cohorte inscrite.

Raisons acceptables pour demander le report d’une évaluation

Voici des exemples de circonstances atténuantes qui peuvent nuire à la préparation, à l’assiduité ou à la performance lors d’une évaluation ou d’un examen et qui peuvent être considérées comme des motifs d’ajournement de l’évaluation.

Il s’agit d’une liste illustrative mais non exhaustive :

a) une maladie ou une blessure grave
b) le décès ou la maladie chronique d’un membre de la famille, d’une personne à charge et/ou d’un ami
c) des crises domestiques, financières et/ou personnelles
d) une absence non planifiée résultant de circonstances telles que le service de juré, le déploiement de l’armée territoriale, la grossesse, le congé de maternité, de paternité ou d’adoption, ou les responsabilités de soins.
e) les circonstances survenant à la suite d’une suspension ou d’une exclusion temporaire de l’Université, ou après celle-ci, qui n’étaient pas prévues comme une sanction
f) des conditions météorologiques défavorables importantes ou des perturbations des voyages
g) une perturbation majeure lors d’un examen ou d’une évaluation.

Raisons non acceptables pour demander le report d’une évaluation

Voici des exemples de circonstances ou d’événements qui ne seraient normalement pas considérés comme des raisons valables pour reporter l’évaluation :

a) Les événements planifiés, tels que les vacances, les déménagements, ou les activités planifiées telles que les engagements extrascolaires qui auraient pu être raisonnablement prévus.
b) Évaluations prévues à des dates rapprochées ou le même jour
c) Une mauvaise lecture des horaires, une mauvaise compréhension des exigences de l’évaluation, et/ou une planification ou une gestion du temps inadéquate.
d) Défaillance technique, perte, bris ou vol d’un ordinateur individuel, d’un scanner ou d’un dispositif de stockage empêchant la remise du travail à temps
e) Perturbation mineure pendant les conditions d’examen ou d’évaluation.
f) Arrangements de voyage de dernière minute ou négligents
g) Circonstances causées par le retrait des services de technologie de l’information, des ressources d’apprentissage ou des installations en raison de la dette ou du non-paiement des frais dus à l’Université.
h) L’impact des perturbations généralisées causées par les conditions météorologiques, les pandémies virales, les troubles sociaux/politiques, les actes de terrorisme ou d’autres événements hors du contrôle de DSTI, lorsque DSTI a déjà pris ou prendra des mesures pour atténuer l’impact sur les études, les notes d’évaluation et/ou les classifications des étudiants.

Demande de report de l’évaluation

Les demandes de report d’évaluation peuvent être faites à tout moment jusqu’à la date d’échéance de l’évaluation..

Les demandes de report doivent être faites à l’aide du formulaire de demande de report d’évaluation (DA1),qui doit être soumis au directeur des études via un ticket de support pour approbation par le professeur :https://support.dsti.institute

Tout report accordé à un étudiant sera confirmé par le directeur des études via la plateforme de tickets d’assistance, avec les détails de la nouvelle date de soumission.

Présentation des demandes d’ajournement

Les étudiants sont tenus d’appuyerleur demande de report d’évaluation par une justification médicale ou d’autres preuves, identifiant l’impact de difficultés particulières sur la réalisation des cours, des évaluations ou la participation à un examen. Les preuves documentaires peuvent être téléchargées sur le ticket de support avec le formulaire de report d’évaluation rempli.

Lorsqu’un étudiant cherche à reporter une évaluation, les demandes doivent normalement être soumises avant le point d’évaluation pour lequel le report est demandé. Applications for deferral and submission of supporting evidence peuvent être acceptées jusqu’à cinq jours ouvrables après tle point d’évaluation (y compris toute prolongation précédemment autorisée par la politique de prolongation des délais d’évaluation).

Demandes rétrospectives de circonstances atténuantes

Dans des circonstances exceptionnelles, lorsqu’il n’a pas été possible de soumettre une demande de report avant ou dans les cinq jours ouvrables suivant le point d’évaluation, les étudiants peuvent soumettre une demande de circonstances atténuantes rétrospectives en remplissant les sections pertinentes du formulaire DA1. Pour demander que les circonstances atténuantes soient prises en compte rétroactivement, le formulaire doit être soumisau plus tard cinq jours ouvrables après la dernière date d’évaluation prévue pendant la cohorte dans laquelle l’évaluation était due. Dans ce cas, l’étudiant devra expliquer en détail comment les circonstances atténuantes l’ont empêché de respecter la date limite de candidature initiale. L’absence d’explication/de preuve à cet égard peut entraîner le rejet de la demande.

Preuves à l’appui

Toutes les demandes doivent être accompagnées de preuves appropriées et pertinentes fournies par des tiers , qui doivent nommer ou concerner directement la personne qui soumet le formulaire d’ajournement. Les lettres de soutien doivent être les originaux, signés et soumis sur papier à en-tête. Les preuves documentaires doivent être téléchargées vers le ticket d’assistance avec le formulaire de report d’évaluation rempli. Il est rappelé aux candidats qu’ils doivent non seulement expliquer/prouver la circonstance atténuante qui les affecte, mais aussi pourquoi/comment cette circonstance atténuante les a empêchés de demander une prolongation ou un report de l’évaluation dans les délais requis.

Les exemples suivants illustrent des preuves appropriées :

a) une lettre d’un médecin généraliste contenant des détails sur les circonstances atténuantes et la période couverte.
b) une autre lettre d’un médecin, par exemple d’un hôpital, d’un cabinet privé ou d’une clinique.
c) Ordonnance du tribunal couvrant la période concernée
d) un avis de convocation au tribunal, avec les dates correspondantes.
e) un avis juridique ou toute autre lettre vérifiable d’un avocat.
f) un avis d’obligation de faire partie d’un jury
g) un avis de déploiement des forces armées ou d’un autre organisme gouvernemental
h) un rapport de police, un registre d’incidents ou un avis de mise en garde lorsqu’il est accompagné d’un rapport formel
i) un certificat de décès
j) une notification de décès provenant d’une source médiatique reconnue et vérifiable (par exemple un journal) peut être acceptée à la place d’autres preuves documentaires.
k) les documents de visa ou les documents relatifs à la révocation, au tribunal ou à d’autres questions relatives au visa.
m) l’autorisation d’un comité de jury de graduation à déféré4

Conseil et orientation

Les étudiants sont vivement encouragés à demander des conseils et des orientations sur ces règlements et sur la préparation de leur dossier auprès du directeur des études et du personnel du service des étudiants.

Procédure et processus de décision

Les candidatures seront examinées en premier lieu par le directeur des études. Lorsque la demande n’est pas contestée et qu’elle est bien étayée par des preuves appropriées, le directeur des études est habilité à prendre une décision immédiate approuvant la demande d’ajournement.

En cas de doute sur la validité de la demande ou des preuves à l’appui, le directeur des études consulte le doyen.

Trois catégories de décisions peuvent être prises :

  1. Le directeur des études considère que les circonstances atténuantes ont eu ou auront un impact significatif sur les performances de l’étudiant, il enregistre ces soumissions comme valides et approuve le report d’évaluation..
  2. Le Directeur des études considère que les circonstances atténuantes n’ont pas affecté de manière significative les performances de l’étudiant, qu’elles ont été soumises trop tard pour être prises en compte ou qu’elles ne correspondent pas à la définition des circonstances atténuantes. Le directeur des études enregistre ces soumissions comme non valides et rejette le report de l’évaluation.
  3. Les informations fournies n’étaient pas suffisantes pour que le directeur des études puisse prendre une décision et, par conséquent, la décision a été reportée, en attendant de recevoir des preuves supplémentaires..

Il n’y a pas de droit d’appel contre la décision du directeur des études, mais les étudiants dont la demande d’ajournement a été rejetée peuvent faire une demande ultérieure en utilisant la procédure de rétrospective des circonstances atténuantes, si de nouvelles informations ou preuves sont devenues disponibles.

Dans le cas où un étudiant a réussi un module (note minimale de 50 %) pour lequel des circonstances atténuantes rétrospectives ont été approuvées, le directeur des études les examinera dans le contexte du profil académique de l’étudiant. Une fois qu’il a réussi, un candidat ne peut pas demander à repasser une évaluation ou à répéter un module afin d’améliorer son résultat, quelles que soient les circonstances atténuantes.

Si les circonstances atténuantes présentées au directeur des études ne sont pas jugées valables, toute évaluation non soumise ou tout examen ou test auquel l’étudiant ne s’est pas présenté sera considéré comme un échec (noté zéro ou F sur l’échelle de notation) aux fins de l’attribution du diplôme ou de la bourse.

Suite à la décision du Directeur des études, le dossier du module de l’étudiant sera mis à jour pour indiquer si les circonstances atténuantes étaient valables et si le report a été accordé. Les informations indiquant si des circonstances atténuantes ont été prises en compte lors des sessions précédentes seront signalées dans la documentation mise à la disposition des jurys de fin de programme suivants.

Frais d’administration

Tous les reports d’évaluation feront l’objet de frais administratifs supplémentaires. Voir le tableau ci-dessous.

III Reprise d’une évaluation

*Ceci s’applique aux étudiants à temps plein et aux SPOC.

Pendant la période d’inscription, en cas d’échec à un module, les étudiants peuvent demander au directeur des études de le repasser. Le directeur des études et le(s) professeur(s) concerné(s) sont souverains dans leur décision d’accorder ou non une reprise d’examen.

S’ils y sont autorisés, les étudiants ont droit à une une occasion de réévaluation dans chaque module si leur note est inférieure à inférieure à 50 %..

Si vous estimez que votre capacité à mener à bien une évaluation de quelque type que ce soit a été affectée par des circonstances atténuantes qui ont eu un effet préjudiciable sur vos études ou votre progression académique, vous avez le droit de demander une tentative supplémentaire en citant et en fournissant des preuves de circonstances atténuantes rétrospectives.

Les demandes de reprise doivent être faites dans les 5 jours ouvrables suivant la mise à disposition de la note u en utilisant le formulaire de demande de reprise d’évaluation. (RA1). Le formulaire ainsi que toute preuve de circonstances atténuantes doivent être soumis au Directeur des études via un ticket de support pour approbation par le professeur : https://support.dsti.institute

Heure de la reprise

Les reprises de quiz à choix multiples sont autorisées et programmées à la discrétion du directeur des études. Tous les examens, devoirs et projets doivent être repris avec la prochaine cohorte disponible..

Frais d’administration

Toutes les reprises d’évaluation feront l’objet de frais administratifs supplémentaires. Voir le tableau ci-dessous.

Formulaire

CalendrierPreuves requisesDélai de candidature

Frais

Délai

Prolongement

DE1

Max 10 joursOptionelAvant la date de soumissionAucuns frais

Report de l’évaluation

DA1Avec la cohorte suivanteObligatoire5 jours ouvrables après la date de soumission ou avant l’examen final de la cohorte si circonstances atténuantes60/110 EUR
Reprise de l’évaluationRA1Avec la cohorte suivanteFacultatif pour la 1ère reprise, Obligatoire pour la 2ème reprise5 jours ouvrables après la mise à disposition de la note.

60/110 EUR